on se trompe de révolution !

 
 

La révolution bleue

Celles et ceux qui pensent que la transformation numérique est l’enjeu majeur pour les entreprises se trompent.

En créant de nouveaux canaux de communication, en inversant les rapports de force, en automatisant des tâches, la révolution numérique est réelle mais c’est juste un apéricube par rapport à ce qui se prépare.

Derrière la transformation digitale se dessine une révolution bien plus massive, systématique et positive. Elle s’annonce, gronde sur fond de réchauffement climatique et d’extinction du vivant.

Cette révolution transforme en profondeur notre manière de penser notre rapport au monde, notre façon de produire et de vivre.

C’est la révolution bleue. Cet impératif écologique qui nous commande de nous réinventer au prisme de la fragilité de nos écosystèmes.

C’est elle la troisième grande révolution de l’histoire économique.


Nous allons devoir tout changer

Nous avons vécu la première, la révolution agricole, ce moment où l’Homo-sapiens, en passant du statut de cueillir à celui de sédentaire, s’est inscrit dans un territoire. La seconde, la révolution industrielle où, en domptant la nature, l’homme est devenu une force géologique capable de modifier durablement l’équilibre de notre planète au point d’en détruire le vivant.

Ce modèle n’est plus viable et nous allons en sortir. Non pas par charité. Mais plus prosaïquement parce que les Homo Sapiens que nous sommes sont sur-motivés par un instinct de survie hors norme. C’est le sens de la troisième, la révolution bleue, comme les océans, le ciel et le digital.

Et c’est là que réside la réelle révolution pour les entreprises. Elles vont devoir tout changer. Leur manière de penser les produits, de créer de la valeur, de se comporter avec leurs collaborateurs et de communiquer. Le digital, en créant des sauts technologiques, sera au coeur de cette révolution bleue.

Déjà nous voyons que la première “marque” alimentaire en France, qui n’a pas dépensé un euro en marketing pour s’imposer, est le label “Agriculture Biologique”. La question du “sens” est déjà au coeur des préoccupations des jeunes diplômés. La capitalisation de Tesla, au cœur de l’économie bleue, est N fois supérieure à celle de Renault alors qu’elle réalise N fois moins de chiffre d’affaire.


Notre mission

La mission de la Source Vive, l’agence écologiste et digitale, est d’aider les entreprises et leurs dirigeants à repenser leurs manières d’agir et de communiquer au prisme de la révolution bleue.